3 électriques d’étude

En cette bizarre année 2020, je me suis vu confiée la fabrication de 3 guitare électriques pour les élèves « enfants » du conservatoire de musique de La Baule.

Contacté par un professeur de guitare, je n’ai pas réfléchi longtemps pour me lancer dans l’aventure.


Ces guitares que l’on subit

pour avoir « subi » ma première guitare il y a très très longtemps -je dirais une bonne cinquantaine d’années- je sais à quel point il est important -voire primordial- de posséder une guitare qui donne envie de jouer. Ma première guitare était un jouet en bois , trop jouet pour que je la considère comme une guitare ou trop guitare pour que je la considère comme un jouet . C’est ainsi que je me contraignais à jouer de cette chose qui me cisaillait les doigts, et que je pensais que les barrés m’étaient interdits du fait de mon jeune âge et de mon manque de pratique. Je pense que d’autres auraient abandonné , et que d’autres -enfants ou pas- ont déjà abandonné à cause de ces mauvaises guitares qui existent sur le marché. Certes, le prix est une excuse, certes, même le prix n’offre pas toujours la garantie de guitares jouables, mais quand on voit les vocations perdues à cause de ces piètres instruments et l’impossibilité qu’ont les débutants de les juger -ne sachant pas que la difficulté ne vient pas obligatoirement de leur manque d’accointances avec l’objet mais de l’objet lui même- une initiative telle que celle prise par cette école de musique est une vraie démarche de qualité, avec une vraie conscience de la nécessité d’avoir dès le début un bon instrument.

The Andres Segovia touch

Cette initiative a également l’extraordinaire et incroyable avantage que de porter ainsi la guitare électrique au rang des plus nobles instruments enseignés dans les conservatoires depuis des décennies.
Andres Segovia, le guitariste classique avait dû se battre pour faire admettre la guitare classique dans les conservatoires, car la guitare -cet instrument populaire- ne semblait alors pas digne de figurer aux côtés des nobles violons, pianos, cors et autres harpes. Mais il y était arrivé, il faut dire qu’il avait un immense talent, et -de ce que j’ai pu comprendre- un sacré caractère. l’initiative de l’école de La Baule, qui à mon avis est une première en France (et au fond de moi je suis persuadé sans avoir fait plus de recherches que cela: en Europe et certainement dans le monde), à quelque chose en lien avec ce petit miracle qui fait qu’une personne éclairée décide un jour que même la guitare électrique se doit d’être à la hauteur de n’importe quel instrument, aussi nobles soient ses origines et son antériorité dans l’histoire de la musique.

techniquement:

les guitares possèdent un diapason très court ; en général, on parle de short scale, mais dans notre cas , on est au delà des standards, et notre diapason est l’équivalent d’une guitare type Strat avec un capo à la 2ème case, soit en pouces: 20 (au lieu de 24 pour ce qui est des standards (4.5 cm de longueur de corde en moins donc)

Le manche est en érable américain -comme pour les grandes – avec pour l’une , une touche en palissandre indien, pour l’autre une touche en Pao-Fero, et pour la troisième une touche maple (Érable américain). Les trois corps sont en aulne, il fallait faire attention à ne pas utiliser des bois trop lourds pour les enfants, afin de préserver leur dos, mais tout en gardant un son de qualité.
Les micros sont un panachage de micros de marque dont les miens, mais j’ai également utilisé des Barre Knuckle, Fender et un très bon Shadow.

Le corps très inspiré par l’histoire a été désigné à l’atelier, enfin, je devrais dire plutôt à la maison, car je n’arrive pas à dessiner à l’atelier, et je préfère être tranquillement chez moi pour m’adonner à cette activité.

Fabrication artisanale

J’ai dessiné et construit 3 petites guitares pour enfants de façon entièrement « analogique », à l’ancienne, à la Fender de la grande époque, ce qui fait qu’en regardant de près, chaque guitare a ses petites particularités, ses formes et ses détails subtils qui en font des pièces uniques. Mais je peux même annoncer un nouveau modèle vu que j’ai aussi pris la précaution de fabriquer les gabarits pour les reproduire avec la compatibilité qui permet d’intervertir manches et corps, ou de remplacer un manche en cas de besoin. ( vu la vie que ces guitares vont avoir , il vaut mieux y penser) .
Ces modèles coûtent un tout petit peu moins cher que les grandes du fait que les pièces de bois passent dans des dimensions qui sont souvent abandonnées sur des débits nécessaires aux grandes mais le travail est exactement le même que pour une grande.

transmission

Évidemment, acheter une guitare d’enfant à un enfant pour le prix d’une guitare de professionnel peut sembler quelque peu exagéré, mais ces guitares auront la même destinée que des violons d’écoles, qui existent en autant de tailles qu’il y a de tailles d’enfants ou presque, depuis le 1/16 ème jusqu’au 4/4. Bien sûr nous ne ferons pas de même avec des guitares, il existe une « souplesse » dans la guitare qui ne nécessite pas tant d’adaptations que ça, du fait que les doigts peuvent « naviguer«  à l’intérieur des cases, autorisant des adaptations de postions de main gauche, que l’on a pas en violon ou chaque position est extrêmement précise. Ces guitares font donc partie d’un parc et seront prêtées chaque année aux élèves des premières classes de guitare qui passeront dans les années suivantes sur une taille entière.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *